octobre 30, 2020

Qu’est-ce que Google Discover et qu’est-ce que cela signifie pour le référencement?

Par damien

Google Discover est une plateforme de découverte de contenu personnalisée. Nous examinons comment cela fonctionne, quel type de contenu est présenté et comment payer votre billet.

En 2018, Google a mis à jour et renommé son produit Google Feed en un nouvel outil de découverte de contenu, appelé Google Discover. Avec plus de 800 millions de personnes qui l’utilisent pour trouver du nouveau contenu chaque mois, la plate-forme est plus grande que Twitter et Pinterest réunis.

Google a lancé la plate-forme en pensant aux utilisateurs d’appareils mobiles, offrant une alternative aux goûts de Facebook et Twitter pour la navigation dans le contenu. Mais Google Discover offre également de nouvelles opportunités aux spécialistes du marketing de recherche qui peuvent toucher un public plus large d’utilisateurs qui ne les trouveraient jamais activement sur la recherche Google.

Qu’est-ce que Google Discover?

Google Discover est le dernier effort de Google pour créer une plate-forme de découverte de contenu personnalisée pour les utilisateurs. Cela rompt avec le format des moteurs de recherche où les utilisateurs saisissent activement une requête et reçoivent une liste de résultats pertinents. Au lieu de cela, Google Discover compile le contenu pour lequel l’utilisateur a manifesté un intérêt antérieur et recommande un contenu similaire dont il pense qu’il pourrait profiter, plus dans la veine du fonctionnement d’un flux de contenu de médias sociaux.

En fait, Google espère que l’outil offrira une véritable alternative aux plateformes sociales comme Facebook en matière de découverte de contenu. Moins de temps passé sur Facebook et Instagram signifie moins de dollars publicitaires pour les plus grands rivaux de Google, et plus de temps passé sur Discover permet de maintenir l’argent Google Ads en circulation.

Cependant, ce n’est pas simplement une arme dans les guerres publicitaires numériques; est le plus grand moteur de recherche au monde, garantissant qu’il reste pertinent dans le climat actuel de découverte de contenu. Lorsque les gens recherchent activement quelque chose, ils se tournent instinctivement vers Google, mais une grande partie du temps des utilisateurs en ligne est passée à parcourir passivement les flux de contenu, dont la plupart se trouvent sur des plateformes de médias sociaux.

Google Discover offre la même expérience et présente un avantage majeur dans le département des données. Les plateformes de réseaux sociaux s’appuient sur des métriques d’engagement pour mesurer la pertinence du contenu du flux utilisateur pour elles, et bien sûr, Google Discover peut le faire également. Mais Google a également accès aux données de l’historique de recherche des utilisateurs, ce qui lui permet de fournir des recommandations de contenu plus pertinentes et plus précises.

Pourquoi les spécialistes du marketing de recherche se soucient-ils?

Google Discover ouvre un nouveau canal d’opportunités organiques pour les spécialistes du marketing. Google n’a publié aucune donnée utilisateur depuis un certain temps, mais 800 millions d’utilisateurs les ont mises sur la plus grande plate-forme sociale, en termes de nombre d’utilisateurs. Et, avec plus de 2,5 milliards d’utilisateurs d’Android dans le monde (en mai 2019), il y a beaucoup de place pour une croissance future.

10 ans et maintenant plus de 2,5 milliards d’appareils actifs. Merci de vous joindre à nous dans ce voyage. # io19 pic.twitter.com/wC2VcVgEBS

– Android (@Android) 7 mai 2019

Ces seuls nombres d’utilisateurs devraient piquer l’intérêt des spécialistes du marketing de recherche, mais ce n’est pas vraiment une plate-forme de recherche. Les utilisateurs n’écrivent pas de requêtes; ils font défiler une source de contenu et découvrent du contenu qu’ils ne trouveraient pas autrement grâce à la recherche traditionnelle.

En d’autres termes, Google Discover peut mettre en relation des marques avec des clients potentiels qu’elles ne pourraient pas atteindre uniquement par la recherche.

Mieux encore, c’est le même contenu que vous utilisez pour le référencement et le marketing de contenu qui est inclus dans les flux d’utilisateurs, de sorte que votre investissement dans le contenu est exactement le même. La seule différence est que Google présente maintenant ce contenu à des publics pertinents intéressés par vos sujets, et il le fait pour vous.

Quel type de contenu est inclus dans Google Discover?

Google Discover propose aux utilisateurs un mélange d’actualités, d’articles, de contenu vidéo, d’extraits enrichis (comme les résultats sportifs) et de certaines annonces payantes. Le résultat final varie pour chaque utilisateur car Google fournit une source de contenu personnalisée dans laquelle chaque utilisateur individuel a manifesté son intérêt.

Par exemple, les utilisateurs qui planifient leurs prochaines vacances se tourneront vers la recherche Google pour obtenir des informations et regarderont probablement des vidéos YouTube pour prévisualiser à quoi s’attendre dans des endroits spécifiques. Ces données sont introduites dans Google Discover, qui peut proposer des articles récents couvrant les mêmes emplacements recherchés sur Google ou YouTube et d’autres emplacements similaires susceptibles de vous intéresser.

Comment puis-je optimiser pour Google Discover?

Vous ne disposez pas d’options de ciblage telles que les mots clés ou le ciblage géographique pour identifier des utilisateurs spécifiques. Google est chargé de fournir du contenu aux publics les plus pertinents et vous devez laisser leur algorithme prendre les devants.

Cependant, vous pouvez prendre certaines mesures pour vous assurer que votre contenu a les meilleures chances d’être recommandé aux utilisateurs concernés.

Contenu informatif – Assurez-vous de publier le type de contenu informatif que Google Discover est conçu pour recommander. Compatibilité des appareils mobiles: Google Discover est une plate-forme mobile, vous devez donc être particulièrement strict en matière d’optimisation mobile. Temps de chargement: la vitesse de la page est particulièrement importante. sur les appareils mobiles et vous ne voulez pas que les taux de rebond indiquent à Google que c’était une erreur de recommander votre contenu Optimisation d’image – Google Discover est un outil visuel et vos images doivent capter l’intérêt des utilisateurs tout en étant optimisées pour appareils mobiles et vitesse. Contenu – En produisant du contenu texte et vidéo, vous avez les meilleures chances de maximiser votre couverture potentielle. Fraîcheur du contenu: Google se soucie de la fraîcheur et de la pertinence du contenu, alors assurez-vous de mettre à jour votre contenu régulièrement.

La bonne nouvelle est que vous devriez déjà prendre ces mesures dans le cadre de toute stratégie de marketing de recherche décente; ils deviennent simplement plus importants si vous souhaitez accéder à de nouveaux publics via Google Discover.

Payer votre billet

Vous pouvez également accélérer la diffusion d’annonces payantes à l’aide de campagnes de découverte dans Google Ads. Malgré leur nom, ces campagnes ne sont pas exclusives à Google Discover, car elles peuvent également placer des annonces sur la page d’accueil YouTube, YouTube Watch Next et Gmail.

L’objectif des campagnes de découverte est de diffuser des publicités aux utilisateurs lorsqu’ils sont en mode navigation et ouverts aux suggestions. À ce stade, les campagnes de découverte présentent votre message en les affichant dans des emplacements pertinents, en fonction des intérêts des utilisateurs.

Les campagnes Discovery peuvent diffuser vos annonces sur Google Discover et étendre votre portée sur d’autres plates-formes Google.

Google Discover fournit un canal pour toucher des audiences qui ne rechercheraient jamais votre marque par elles-mêmes. Avec le nombre d’utilisateurs mensuel impressionnant de Discover, cela représente une excellente occasion de renforcer la notoriété de la marque à partir du contenu que vous créez déjà de toute façon. Sauter.


Tout résolution en référencement naturel qui se respecte commence pendant regarder mots-clés. C’est la fondation d’une stratégie de référencement bien huilée. Le SEO On oeuvre ne s’en passer. Pour vous illustrer : ne pas cibler ses mots-clés, c’est comme un tireur d’élite qui n’a pas de cible ou de lunette pour abattre sa cible. Quelles sont ses chances de l’atteindre ? Très faibles. C’est pareil pour vos mots-clés. Pour trouver les bon mots-clés, la première étape est d’utiliser un accessoire internet qui vous donnera les bon chiffres. L’optimisation de vos balises meta, title, Hn, strong, a href, img et des URL est positivement primordiale si vous aimeriez voir vos résultats de recherche en bonne position et attirer du trafic. Ces sont les assise du SEO On page. Ces balises ont pour rôle de structurer votre contenu et de « donner vie » à votre contenu. Ne pas les utiliser ou bien mal les stimuler serait mauvais pour votre référencement. Google comprend mieux le sujet d’une événement à l’aide de ces balises et de son contenu. Il est capable de positionner un site la texte que vous voulez lorsqu’il tire un sujet d’une page. De plus, il sait le former très rapidement manière super efficace. Voici les différents points à travailler grâce à mes meilleurs conseils, sur l’ensemble de vos pages : La balise Title La balise titre en français donne l’opportunité de montrer aux visiteurs le sujet de la texte sur laquelle elles vont cliquer, dans les moteurs de recherche. Le titre à le devoir d’être accrocheur pour s’enquérir s’informer un bon cause de clic. Un snippet qui montre la balise Title Pour accomplir une title, il assez de la classer dans balises Head de votre page, de ces façon : Ceci est le titre de ma page Pour bien améliorer la balise title quant à SEO, voici les points à retenir : Le nom de votre site, un séparateur et le contenu de la page. 5 à 7 mots descriptifs dont votre requête principale 30 à 65 caractères (A ne pas dépasser) Un titre unique d’or sein du exposition
Idéalement : une title différent du H1 Un titre accrocheur Si vous respectez ces consignes, votre titre devrait bien aider votre référencement La meta
La méta description voltampère de ménage avec la balise titre puisqu’elle donne l’opportunité de meilleur comprendre le contenu texte de la feuille sur laquelle l’internaute va atterrir. Un snippet qui montre la balise meta
Elle n’est aucun critère de seo direct mais donne l’occasion d’améliorer le procès-verbal de clic. Elle n’est pas à négliger. Pour écrire une meta description, il faut coller cette dernière dans les balises head : Voici mes meilleurs conseils pour optimiser la meta : Décrire le contenu texte de la recto
130 à 156 caractères Utiliser des verbes tournés vers l’influence (découvrez, trouvez…) Insérez vos mots-clés Fournir une solution ou un bénéfice Des représentation uniques
Le but de ces description est simplement d’attirer le clic. Peaufinez votre exposé de clic pour un premier référencement. L’URL L’URL d’une texte sert à retrouver cette dernière, comme l’adresse d’une maison sert à définir un lieu exact. Selon la technologie que vous exploitez pour faire votre site, il sera plus ou bien moins simple de modifier ses URLs. Pour ceux qui utilisent un CMS, la tâche est aisée ! Une URL se doit d’être facile à lire, à comprendre et à retenir. Quel intérêt d’obtenir de s’offrir de s’approprier des chiffres, une date ou bien bien une collection de lettre dépourvu rapport avec l’article ? C’est tellement plus simple d’avoir un aperçu du texte grâce à des mots. C’est d’ailleurs ce que Google veut. Pour réussir ses URLs pas de souci les préparer pour vos internautes mais aussi pour nos amis moteurs de recherche, voici plusieurs conseils : Bien choisir son domaine : attention aux cas trop grand ainsi qu’à aux EMD. Choisir une bonne extension et un logeur adapté. Utiliser le protocole HTTPS dans l’hypothèse ou possible. Utiliser des répertoires, si vraisemblable cependant pas plus de 2. Faciliter la lecture de votre URL pour votre lecteur. Utiliser ses mots-clés a l’intérieur du chemin d’accès (la partie après l’extension) et ne pas utiliser de terme bloquants (comme le, la, les, des…). Attention à ne pas avoir une URL trop longue ; 3 à 5 mots, et ne pas dépasser 60 caractères idéalement. Attentions aux caractères utilisés : caractères spéciaux, accents, majuscule, underscore … sont à bannir. Avec ces conseils, vous êtes armés pour bien réussir vos URLs. Les balises Hn Un contenu désordonné n’a pas d’intérêt quant à lecteur puisqu’il n’arrivera pas à se repérer. Le rôle des balises Hn est d’ordonner votre contenu grâce à des titres de différents niveaux. Il y a 6 niveaux de titres où chacun s’emboite dans celui qui est supérieur. Le h1 est le titre principal, couramment affiché en gros, le h2 s’emboite dans le H1, le h3 s’emboite a l’intérieur du h2 etc. Les titres doivent être dans les balises body, voici comment les mettre en place :

Ceci est mon titre principal

Voici mon titre secondaire

Ceci est le titre de palier trois

Une page web se doit d’avoir un sujet principal avec un mot-clé cible. On peut avoir plusieurs requêtes cibles dans une feuille cependant moins il y en a, mieux c’est. Le titre H1 inclue ce mot-clé cible et les titres h2 incluent des synonymes ou bien des mots parents de celui ciblé. Les h3 utilisent un nomenclature du même contexte que celui du H1 et du H2. Le H4 utilise le même principe que le H3. Pour ce qui est des H5 et H6, elles ne sont que pas mal rarement utilisés. Voici un exemple d’architecture : La structure d’un éditorial avec les balises Hn qui refletent un bon SEO On Page Pour maximiser la structure de ses pages, voici ce que je recommande : Un titre H1 dans page, cela permet d’obtenir de s’offrir de s’approprier un seul sujet sur votre verso
Éviter de sautiller des niveaux de titre. Ne pas passer de h1 à h3. Il y a une exception, lorsque vous mettez un fil d’Ariane en h6 Environ 70 caractères pour titres Hn Éviter de dupliquer les titres dans la recto
Ne pas oublier de mettre des balises Hn dans votre verso
Écrire l’ensemble de vos titres de rédiger votre passage (cela revient à former un plan) Critère ergonomique : Penser à différencier la taille des titres pour qu’on puisse reconnaitre. Le h1 est grand et le h6 le plus petit.